"Un ruisseau filait sous des treillis de joncs; des rigoles claires y couraient, suivant la pente du pré, étroites lanières d’argent où tout un vol onduleux de pigeons s’émiettait au passage."
Jules Renard - Crimes de Villages
(Tableau : Vincent Van Gogh - Un ruisseau, ?)

"Un ruisseau filait sous des treillis de joncs; des rigoles claires y couraient, suivant la pente du pré, étroites lanières d’argent où tout un vol onduleux de pigeons s’émiettait au passage."

Jules Renard - Crimes de Villages

(Tableau : Vincent Van Gogh - Un ruisseau, ?)

"La main de Chloé, tiède et confiante, était dans la main de Colin. Elle le regardait, ses yeux clairs un peu étonnés le tenaient en repos."

Boris Vian - L’écume des jours
(Tableau : Jacques Herold - Je t’raime, 1936)

"La main de Chloé, tiède et confiante, était dans la main de Colin. Elle le regardait, ses yeux clairs un peu étonnés le tenaient en repos."

Boris Vian - L’écume des jours

(Tableau : Jacques Herold - Je t’raime, 1936)

"La haine entrait en Gilles. La résistance le rendait furieux. L’horrible séduction d’être cruel avec les femmes lui revenait par une pente inattendue. Il se laissa aller à la haine qui le précipita avec la dernière violence contre cet être autrefois balbutiant, maintenant râlant ; il se consomma dans la douleur de l’autre et de lui-même."

Pierre Drieu la Rochelle - Gilles
(Tableau : Jean Cocteau - Orphéus, 1950)

"La haine entrait en Gilles. La résistance le rendait furieux. L’horrible séduction d’être cruel avec les femmes lui revenait par une pente inattendue. Il se laissa aller à la haine qui le précipita avec la dernière violence contre cet être autrefois balbutiant, maintenant râlant ; il se consomma dans la douleur de l’autre et de lui-même."

Pierre Drieu la Rochelle - Gilles

(Tableau : Jean Cocteau - Orphéus, 1950)

"Nos pères avaient un Paris de pierre, nos fils auront un Paris de plâtre."
Victor Hugo - Notre-Dame de Paris
(Photographie : Eugène Atget - Montmartre, 1922)

"Nos pères avaient un Paris de pierre, nos fils auront un Paris de plâtre."


Victor Hugo - Notre-Dame de Paris

(Photographie : Eugène Atget - Montmartre, 1922)

"Il faisait nuit en arrivant au port. Enfin presque. Le soleil finissait de de plonger doucement sa grosse tête d’or lourde dans la mer verte. Il restait encore un peu de jour dans le ciel.
- Regardez ça, Stevenin ! Regardez les cieux avant qu’ils ne disparaissent.
Au-dessus de la mer calmée, une symphonie de nuages tonitruait avec des couleurs. Du rose bien déchiré, pas gnangnan du tout, qui se laisse bien disloquer par de drôles de lueurs afin que tout le bleu du monde s’écharpe en joie.
- Et toute cette mousse de nuées violettes, ça ne vous dis rien ?
Stevenin leva la tête en souriant.”

Marc-Edouard Nabe - Lucette
(Tableau : Claude Monet - Coucher de soleil à Pourville, 1882)

"Il faisait nuit en arrivant au port. Enfin presque. Le soleil finissait de de plonger doucement sa grosse tête d’or lourde dans la mer verte. Il restait encore un peu de jour dans le ciel.

- Regardez ça, Stevenin ! Regardez les cieux avant qu’ils ne disparaissent.

Au-dessus de la mer calmée, une symphonie de nuages tonitruait avec des couleurs. Du rose bien déchiré, pas gnangnan du tout, qui se laisse bien disloquer par de drôles de lueurs afin que tout le bleu du monde s’écharpe en joie.

- Et toute cette mousse de nuées violettes, ça ne vous dis rien ?

Stevenin leva la tête en souriant.”

Marc-Edouard Nabe - Lucette

(Tableau : Claude Monet - Coucher de soleil à Pourville, 1882)

"Chantons, buvons, un motet entonnons. - Où est mon entonnoir ? - Quoi! Je ne bois que par procuration!"
François Rabelais - Gargantua(Tableau : Le banquet - William Hogarth, 1754)

"Chantons, buvons, un motet entonnons. - Où est mon entonnoir ? - Quoi! Je ne bois que par procuration!"

François Rabelais - Gargantua
(Tableau : Le banquet - William Hogarth, 1754)

"Comme il achevait de parler, onze heures trois quarts sonnèrent, aussitôt la grosse cloche se fit entendre. Elle sonnait à pleine volée; ces sons si pleins et si solennels émurent Julien. Son imagination n’était plus sur la terre."
Stendhal - Le rouge et le noir(Tableau :Jean-Baptiste Camille Corot - la Piazzetta, 1835)

"Comme il achevait de parler, onze heures trois quarts sonnèrent, aussitôt la grosse cloche se fit entendre. Elle sonnait à pleine volée; ces sons si pleins et si solennels émurent Julien. Son imagination n’était plus sur la terre."

Stendhal - Le rouge et le noir
(Tableau :Jean-Baptiste Camille Corot - la Piazzetta, 1835)

"C’est à hurler de rage quand on songe que ce peintre qui, dans la hiérarchie du médiocre est maître, est chef d’école, et que cette école, si l’on n’y prend garde, deviendra tout simplement la négation la plus absolue de l’art !"
Joris-Karl Huysmans - L’art moderne, Salon de 1879(Tableau : La naissance de Vénus - William Adolphe Bouguereau, 1879)

"C’est à hurler de rage quand on songe que ce peintre qui, dans la hiérarchie du médiocre est maître, est chef d’école, et que cette école, si l’on n’y prend garde, deviendra tout simplement la négation la plus absolue de l’art !"

Joris-Karl Huysmans - L’art moderne, Salon de 1879
(Tableau : La naissance de Vénus - William Adolphe Bouguereau, 1879)

"L’influence et le pouvoir du journal n’est qu’à son aurore, dit Finot, le journalisme est dans l’enfance, il grandira. Tout, dans dix ans d’ici, sera soumis à la publicité."
Illusions perdues - Honoré De Balzac(Photographie : André Kertész - Enfant mangeant une glace sur une pile de journaux, 1944)

"L’influence et le pouvoir du journal n’est qu’à son aurore, dit Finot, le journalisme est dans l’enfance, il grandira. Tout, dans dix ans d’ici, sera soumis à la publicité."

Illusions perdues - Honoré De Balzac
(Photographie : André Kertész - Enfant mangeant une glace sur une pile de journaux, 1944)

"On voyait errer de cour en cour nombre de chats faméliques."
André Gide - Si le grain ne meurt(Tableau : Pierre Bonnard - Le chat blanc, 1894)

"On voyait errer de cour en cour nombre de chats faméliques."

André Gide - Si le grain ne meurt
(Tableau : Pierre Bonnard - Le chat blanc, 1894)